Shaping Technology Strategy

CTO Journal

Subscribe to CTO Journal: eMailAlertsEmail Alerts newslettersWeekly Newsletters
Get CTO Journal: homepageHomepage mobileMobile rssRSS facebookFacebook twitterTwitter linkedinLinkedIn


CTO Authors: Jyoti Bansal, Louis Nauges, William Schmarzo, Shelly Palmer, Yeshim Deniz

Related Topics: CTO Journal, ERP Journal on Ulitzer

Blog Feed Post

La guerre du Cloud : quels vainqueurs ? Les fournisseurs historiques ou les natifs ?

 

DPC Missiles war S 103991771Une guerre sans merci a commencé ! Les entreprises vont être les témoins et les arbitres de la plus grande bataille jamais livrée entre fournisseurs informatiques.

Les infrastructures Cloud et les usages SaaS deviennent les solutions par défaut pour toutes les entreprises. C’est une réalité depuis 2015 pour les entreprises innovantes (courbe de Gauss de l’innovation). Ce le sera pour la majorité des entreprises en 2021.

Tout va se jouer entre 2015 et 2021, une période très courte à l’échelle de l’histoire de l’informatique.

Gauss Curve Innovation 2015 - 2021

En 2022, on visitera les entreprises «ringardes - laggards» pour redécouvrir comment on travaillait «avant».

Les seuls fournisseurs crédibles au début de la prochaine décennie ? Ceux qui proposent de véritables solutions Cloud et SaaS.

Qui seront-ils ?

  

Le Cloud public, seul marché informatique en croissance

Les jeux sont faits : le Cloud public a définitivement gagné la bataille. C’est ce que j’écrivais en août 2015 ; c’est encore plus vrai aujourd’hui. 

Toutes les études, tous les analystes confirment que les différents marchés du Cloud public, IaaS, PaaS ou SaaS sont en croissance forte alors que les autres marchés de l’informatique, serveurs, logiciels traditionnels sont sur le déclin.

IaaS PaaS SaaS market

Cette étude de TBR montre que le marché du Cloud va doubler entre 2015 et 2020, passant de 80 à 167 milliards de dollars.

Il reste encore de trop nombreux DSI et fournisseurs «anciens combattants» qui font semblant de croire qu’il y a encore un avenir pour des solutions dites de Cloud privé. Dans leur vision rétrograde, continuer à investir dans ses propres infrastructures ou des licences logicielles reste une bonne option pour les prochaines années.

Yeti Cloud PrivéC’est un combat d’arrière-garde, perdu d’avance. L’image qui me vient à l’esprit quand j’entends parler de Cloud privé, c’est celle d’un animal mythique, le Yeti : tout le monde en parle, personne ne l’a jamais rencontré !

Conscients de cette révolution, brutale et très rapide, il n’y a plus un seul fournisseur informatique qui ne proclame pas qu’il est «Cloud über alles».

 

  

Les fournisseurs historiques

DPC Old Gun S 103199049L’immense majorité des fournisseurs informatiques sont nés avant l’année 2000 et font partie de ceux que je nomme historiques ; ce n’est pas un défaut, mais une réalité. Depuis les années 1960, ils vendaient des serveurs, des routeurs, des disques, des licences logicielles à des clients pour qui cela représentait des dépenses en capital, du CAPEX.

Leurs modèles économiques, les modes de rémunération des commerciaux, les cycles de renouvellement des produits, les contrats de maintenance... tout était construit sur ce modèle « ventes par fournisseurs - CAPEX pour les entreprises clientes ».

L’arrivée du Cloud représente une rupture totale dans toutes les dimensions de leurs activités :

DPC dollar rupture S 12210436

  • Les ventes sont remplacées par des revenus mensuels ou annuels.
  • Les commerciaux doivent vivre avec des commissions réparties sur plusieurs années.
  • Leurs clients ont la possibilité de remettre en cause leurs choix en permanence.
  • Le rythme de développement, de mise à jour des solutions s’accélère. Une démarche pluriannuelle est remplacée par des mises à jour trimestrielles, mensuelles, voire hebdomadaires.

Seront-ils capables de s’adapter à temps pour ne pas se faire distancer par les fournisseurs Clouds natifs ? De la réponse à cette question dépend leur capacité à rester pertinents pour leurs clients.

 

Les fournisseurs Cloud/SaaS natifs

DPC Woman Lotus in Cloud S 63582089Les fournisseurs Cloud/SaaS natifs sont nés au début des années 2000 ;  Salesforce a été le grand précurseur. La majorité sont arrivés au milieu de la décennie, à partir de 2005, comme Google avec Google Apps ou AWS, Amazon Web Services.

Ils n’ont jamais vendu autre chose que des «services» d’infrastructures ou d’applications, en OPEX.

Leur culture, leur mode d’organisation, leurs équipes de développement et leurs commerciaux sont Cloud natifs, et ils n’ont jamais connus d’autre monde.

Il existe aujourd’hui plusieurs milliers de fournisseurs natifs Cloud, principalement dans le domaine des usages SaaS. Tous les éditeurs que je rencontre depuis quelques années sont natifs Cloud, sans exception.

 

Historiques contre natifs

Il n’y a qu’un seul marché informatique professionnel, et il très stable en volume, comme le montre cette étude de la société Accelerance.

Accelerance - IT market 2005 - 2015

Sur la période 2010 - 2015, le CA mondial de l’informatique a peu évolué, autour de 3 500 milliards de dollars.

Sur un marché stable, l’arrivée de nouveaux acteurs ne peut se faire qu’au détriment des anciens, et c’est ce que l’on va observer entre 2015 et 2021. Si le Chiffre d’Affaires des fournisseurs «clouds natifs» augmente fortement, cela aura pour conséquence que celui des fournisseurs historiques va... fortement baisser.

Pour illustrer ces mutations, je vous propose d’analyser trois marchés :

  • Fournisseurs IaaS, Infrastructures as a Service
  • Solutions SaaS de bureautique
  • Logiciels structurés.

Les acteurs du marché IaaS

C’est un marché intéressant, très caractéristique de la migration de l’Ancien Monde vers le nouveau :

IaaS - Servers vs Services providers

  • Le nombre d’acteurs importants est très réduit, au vu des investissements majeurs nécessaires pour être crédibles.
  • On y trouve des acteurs natifs IaaS :  AWS et Google.
  • Des acteurs historiques, IBM et Microsoft, ont créé des offres IaaS.
  • Des acteurs historiques, Dell et HP, ont essayé de se lancer sur le marché IaaS mais ont rapidement jeté l’éponge.

Les différences de «culture» entre ces fournisseurs restent fortes :

  • On ne verra jamais AWS ou Google commercialiser des serveurs ; ils ne proposent que des «services» d’infrastructures.
  • Dell, HP et les autres fournisseurs historiques de serveurs vont continuer, pendant de nombreuses années, à vendre des serveurs, tant que des DSI et des entreprises traditionnelles n’auront pas compris qu’acheter un serveur n’a plus de sens aujourd’hui.
  • IBM et Microsoft ont un pied dans les services IaaS, mais gardent... l’autre pied dans les serveurs. Ces deux acteurs ont annoncé récemment qu’ils étaient prêts à commercialiser du «Cloud in a Box», en clair, leurs solutions IaaS à installer dans les centres de calculs privés des entreprises.

Cloud in a Box - IBM & Microsoft

Solutions SaaS de bureautique

DPC mailbox cloud S 104330624C’est un sujet que j’ai traité plusieurs fois dans mon blog.

Aujourd’hui, les entreprises ont le choix entre deux solutions industrielles :

  • Google Apps, native SaaS, disponible depuis 2007.
  • Office 365, version «cloudifiée» d’Exchange et Office, lancée par Microsoft en 2011.

IBM était le deuxième leader historique de ce marché, entre 1990 et 2010, avec Lotus Notes-Domino. Sa nouvelle offre «cloud» Verse, arrivée trop tard, a très peu de chances de réussite.

AWS a lui aussi lancé une offre de bureautique SaaS en 2015, sous le nom de Workmail. Je pense que leur probabilité de devenir un acteur majeur de ce marché n’est pas très élevée.

 Logiciels structurés

La même analyse pourrait être faite dans tous les domaines du Système d’Information, et en particulier dans celui des logiciels structurés correspondant aux applications informatiques classiques.

L’opposition est totale entre les solutions ERP intégrées fin de vie, SAP ou Oracle Applications, et les nouvelles solutions SaaS «best of breed», Salesforce ou Adaptive Insight.

SaaS acquired companies logosConfrontés à l’impossibilité technique et culturelle de transformer leurs solutions historiques en véritables solutions SaaS, ces grands acteurs historiques n’ont pas d’autres options, pour exister sur le Cloud, que de racheter des éditeurs natifs SaaS :

  • SAP avec SuccessFactors ou Concur.
  • Oracle avec Taleo ou Eloqua.

Ceci leur permet de claironner, haut et fort, que leur Chiffre d’Affaires dans le Cloud est en forte croissance alors que l’essentiel de cette croissance vient de solutions qu’ils ont acquises.

Il n’y a pas un seul domaine de l’informatique qui va échapper à ce combat des fournisseurs historiques contre les Clouds natifs.

 

Entreprises, arbitres de ce duel des anciens et des modernes

DPC arbitre carton rouge S 57628772Historiques ou Clouds natifs ? Ce sont les entreprises et les DSI qui vont désigner les vainqueurs de demain.

Une grande entreprise française de plus de 100 000 salariés, avec qui j’ai eu l’honneur de collaborer à l’élaboration de leur stratégie IT, l’a bien compris. Le CTO, Chief Technical Officer, a publié un court document de 2 pages qui établit les clauses «éliminatoires» lors de la sélection de solutions logicielles.

Avec son accord, j’en ai extrait ces quelques lignes ; elles devraient faire partie de la stratégie IT de toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.

IT Strategy french organization

Au fur et à mesure que les entreprises avancent sur la courbe de Gauss de l’innovation, les deux majorités, initiales et tardives, vont basculer l’essentiel de leur Système d’Information vers des solutions Cloud.

DPC Pie Chart S 89880934En 2021, comment le marché des solutions informatiques professionnelles sera-t-il réparti entre :

  • Les fournisseurs historiques.
  • Les fournisseurs historiques qui ont essayé de basculer vers le Cloud.
  • Les fournisseurs natifs Cloud.

Je vous laisse mettre les pourcentages sur ce «camembert»...

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.